Robinets à bille : conditions de fonctionnement optimales

Robinets à bille : conditions de fonctionnement optimales

Astuce

Les vannes à bille sont l’un des nombreux types de régulateurs de débit dans les canalisations hydrauliques des usines chimiques et pétrochimiques.

En effet, leur fonctionnement détermine l’ouverture, la réduction ou la fermeture complète du flux : en position ouverte, on peut dire que la vanne devient une sorte de section du tuyau lui-même, tandis que lorsqu’elle est fermée, l’orifice intérieur est complètement isolé, grâce aux sièges d’étanchéité.

La variété de la composition chimique des fluides interceptés nécessite souvent l’utilisation de solutions lubrifiantes spécifiques, compatibles avec ces substances et avec les matériaux de composition des vannes ainsi qu’une série de soupapes industrielles .

Robinets à bille : type et fonctionnement

Il existe principalement deux types de vannes à bille :

  • Flottante : c’est-à-dire dotée d’une marge de mouvement et, à l’état fermé, poussée par la pression vers le joint d’étanchéité
  • Guidée : qui est fixée au moyen d’un arbre de renvoi qui sert de guide.

Deux principes qui diffèrent l’un de l’autre, mais qui convergent vers un point commun lorsque l’on parle de vannes à bille : le fonctionnement à trois voies. Chaque vanne, qu’il s’agisse d’une vanne à bille flottante ou guidée, dispose de trois canaux différents, dont l’ouverture dépend de la position de la vanne elle-même : lorsqu’elle est en forme de L, elle permet aux fluides de s’écouler à droite et à gauche, tandis que lorsqu’elle est en forme de T, elle permet toutes les combinaisons possibles, sans en obstruer aucune.

Par conséquent, en fonction de leur fonctionnement et de leur type, les robinets à tournant sphérique nécessitent des solutions de lubrification spéciales, qui doivent en même temps tenir compte d’autres facteurs tels que

  • Températures
  • Matériaux
  • Domaine d’application

Ceci est principalement dû au fait qu’ils sont utilisés dans un très large éventail d’industries, de la plomberie aux produits chimiques, pharmaceutiques et alimentaires. Sans oublier qu’ils peuvent entrer en contact avec des liquides chimiquement agressifs.

Robinets à bille : fonctionnement et lubrification

Tous les robinets à boisseau sphérique, quels que soient leur fabricant et le secteur auquel ils sont destinés, sont soumis à des tests approfondis avant d’être mis sur le marché, les poussant dans les conditions les plus extrêmes, pratiquement invérifiables, afin de garantir qu’ils conservent leur fonctionnalité en toute sécurité dans le temps.

Deux des ennemis les plus féroces des robinets à boisseau sphérique et de leur fonctionnement sont l’oxydation et la corrosion, qui doivent être combattues en permanence dès la phase d’essai, puis pendant le transport et, bien sûr, en cours de fonctionnement.

Pour ce faire, il est important d’utiliser des fluides lubrifiants spécifiques, conçus spécialement pour les besoins de la valve, du système et de toutes les variables que nous avons vues ci-dessus, en utilisant des formulations spéciales et des additifs spécifiques.

Cela permet non seulement de limiter l’oxydation et la corrosion, mais aussi de rendre les vannes plus résistantes aux fortes différences de pression auxquelles elles sont régulièrement soumises, contribuant ainsi de manière significative à l’étanchéité du joint et éliminant et/ou minimisant les fuites d’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *