Résine et pollen de CBD : comment en consommer ?

Résine et pollen de CBD : comment en consommer ?

sante

Depuis la légalisation de la consommation et de la vente de CBD en Europe, le produit débarque en quantité sur le marché et prend diverses formes. Parmi elles, il y a la résine et le pollen de cannabidiol. Comment les utiliser et quels bienfaits nous apportent-ils ?

Pourquoi choisir de la résine et du pollen de CBD ?

Vu les nombreuses variétés que prend le CBD, pourquoi devez-vous expressément opter pour la résine de chanvre et pollen de CBD ? Tout simplement parce que ces deux produits sont ceux qui affichent la plus haute teneur en cannabidiol. Cela vient du fait qu’ils sont extraits des sommités de la fleur de chanvre à savoir les trichomes.

Sur un plant de chanvre, les trichomes sont les parties les plus concentrées en CBD. C’est également là qu’on trouve le pollen des fleurs. Attention toutefois, résine et pollen sont extraits de parties distinctes.

La résine résulte de la récolte de la sève collante que l’on trouve au niveau des trichomes. A l’état brut, elle prend la forme de petits cristaux que l’on peut d’ailleurs voir à l’œil nu. En l’absence de pollinisation prolongée des fleurs de cannabis femelles, la sève devient plus épaisse et plus collante.

Le pollen, quant à lui, résulte du pollen de la fleur.

Comment obtient-on de la résine et du pollen de CBD ?

Le procédé d’extraction se ressemble beaucoup et on a même tendance à confondre la résine du pollen une fois qu’on obtient les produits finis. En effet, les deux se présentent sous forme de pâte, mais la résine est plus collante tandis que le pollen garde son côté un peu poudré.

L’extraction de la résine de CBD

Pour récolter la sève collante, on peut procéder de trois manières différentes :

  • La récolte se fait à la main
  • On procède à un battage mécanique des plants de chanvre
  • On plonge les plantes dans de l’eau glacée pour isoler les trichomes, les fleurs et les feuilles que l’on retire ensuite à l’aide de petits tamis

L’ensemble de la récolte est ensuite pressé pour obtenir des blocs de hash prêts à être consommés.

Durant la récolte, l’accent est principalement mis sur les trichomes. Toutefois, il arrive parfois que des feuilles et des fleurs soient incorporées au produit final. Moins on aura de feuilles et de fleurs dans le hash, plus ce dernier sera pur et donc de qualité.

L’extraction du pollen de CBD

Pour extraire le pollen, on se sert uniquement des trichomes. Le procédé est donc plus complexe puisqu’il est très difficile de les séparer de la fleur. Une fois qu’on en obtient assez, on commence d’abord par un tamisage méticuleux et assez fin. L’objectif est de supprimer le plus possible les feuilles, les tiges et les fleurs. On fait ensuite chauffer le produit qui reste puis en les compresse pour obtenir de petites boules de la taille de petits galets.

Comme pour la résine, moins on aura de feuilles et de résidus de bourgeons dans le produit fini, plus il sera de qualité.

Comment consommer la résine et le pollen de CBD ?

Le hash et le pollen de CBD peuvent être consommés de deux manières différentes :

  • Par ingestion :

Il est effectivement possible d’ajouter de la résine ou du pollen de cannabidiol dans nos repas ou encore d’en faire une infusion. Si vous souhaitez préparer une tisane, assurez-vous que l’eau soit bien bouillante puis laissez infuser le produit de CBD pendant quelques minutes. Il a besoin d’une température d’au moins 95° pour être décarboxylé et ainsi libérer ses propriétés.

En cuisine, vous devez d’abord effriter l’effriter sur un plat avant de l’incorporer à vos salades, soupes …

Dans les deux cas, n’oubliez pas de mélanger un peu de matière grasse (beurre ou huile végétale) au CBD pour qu’il libère ses principes actifs. Sans matière grasse et sans chaleur d’au moins 95°, vous ne ressentirez aucun effet.

  • Par vaporisation :

Vous avez besoin d’un vaporisateur spécifique pour chauffer la résine ou le pollen. La vaporisation consiste à réchauffer le produit donc il sera décarboxylé automatiquement. L’avantage c’est qu’il n’y a pas combustion. Il est d’ailleurs conseillé de ne pas fumer du hash ou du pollen de CBD, car la combustion détruit plus de 70 % des effets du cannabidiol sans compter la fumée toxique que cela peut générer.

Entre l’ingestion et la vaporisation, cette dernière fait ressentir les effets rapidement, mais ils s’estompent également assez vite. Avec l’ingestion, les effets mettent plus de temps à apparaître, mais ils sont plus durables. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *