chirurgie refractive des yeux

Quelles sont les différentes techniques de chirurgie réfractive ?

sante

La chirurgie réfractive sert à corriger de façon permanente les troubles de la réfraction que sont la myopie, la presbytie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. L’intervention chirurgicale réfractive se déroule sous anesthésie locale. Il existe 6 techniques de chirurgie réfractive que nous présentons dans cet article.

La chirurgie réfractive cornéenne

Avant que le laser ne soit utilisé, la chirurgie réfractive reposait uniquement sur l’utilisation d’un bistouri. Le développement des techniques laser à permis de nettement améliorer la précision, de réduire le temps d’intervention, de diminuer considérablement les risques, les complications est les douleurs post-opératoires.

Actuellement, 5 techniques de chirurgie laser réfractive se distinguent.

La photo-kératectomie réfractive (PKR)

Cette opération consiste à retirer l’épithélium, la couche superficielle de la cornée, à l’aide d’une solution éthanoïque. La cornée est ensuite modelée grâce à un laser excimère.

Technique de chirurgie réfractive la plus ancienne encore utilisée, la photo-kératectomie représente près de 25% des interventions.

Le Lasik (laser assisteed in situ keratomileusis)

Un microkératome est utilisé pour découper un fin volet de la cornée afin d’accéder plus en profondeur à la cornée. Un laser excimère est ensuite utilisé pour sculpter la cornée, puis le volet est reposé et cicatrise naturellement.

Plus précise que la photo-kératectomie, la chirurgie réfractive Lasik est actuellement la technique la plus répandue.

Le Lasek (laser assisted sub epithelial keratectomy)

Technique proche du Lasik, sauf que le volet est directement découpé au niveau de l’épithélium. La cornée est ensuite remodelée à l’aide du même laser. Une fois cette étape terminée, le volet d’épithélium est refermé.

Cette technique est préconisée pour les personnes qui ont une cornée relativement fine.

L’Epi-lasik

La technique de l’Epi-lasik s’appuie sur un microkératome afin de soulever l’épithélium. La cornée est ensuite sculptée, puis l’épithélium est recollé.

Le Lasik femtoseconde

Technique similaire que le Lasik, sauf qu’un laser femtoseconde à impulsions ultras courtes est utilisé à la place du microkératome et du laser excimère.

Grâce au laser femtoseconde, l’intervention est plus précise et plus sécurisée. Cette technique tend à devenir la norme en chirurgie réfractive cornéenne.

La chirurgie réfractive intraoculaire

Alors que la chirurgie réfractive consiste à utiliser un laser pour sculpter la cornée, la chirurgie réfractive intraoculaire repose sur la mise en place d’un implant. Plus précisément, l’implant peut être posé sur le cristallin ou en remplacement de ce dernier.

Généralement, la chirurgie réfractive intraoculaire survient quand les conditions ne permettent d’opter pour la chirurgie réfractive cornéenne. C’est notamment le cas quand la cornée est très fine ou lorsque le trouble de la réfraction est très élevé.

La chirurgie réfractive intraoculaire est également la solution privilégiée pour soigner la cataracte.

Le remplacement total du cristallin par un implant concerne essentiellement les patients de plus de 50 ans.

L’un des atouts de l’implant, c’est qu’il peut être remplacé si la vue évolue entre temps. Toutefois, par rapport à la chirurgie réfractive cornéenne, la chirurgie intraoculaire présente un risque légèrement supérieur, même s’il reste très faible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *