europe

Quelle est la réglementation des VTC particuliers à Paris 75 et en Europe ?

auto

Le conflit entre les taxis et les véhicules VTC particuliers à Paris 75 est très actuel en France et en Europe généralement.

Une situation qui entraîne des incidents tels que le chauffeur de taxi qui aurait été écrasé par un chauffeur VTC ou tous les véhicules Uber attaqués ou incendiés dans la capitale et la ville de Barcelone.

Cependant, il ne s’agit pas d’une confrontation exclusive de notre pays et c’est que l’Europe a connu toute une série d’affrontements similaires.

Voici les règlements concernant le conflit des VTC de prestige à Paris 75 et en Europe

France ; Paris 75

La réglementation française n’établit pas un nombre limité de VTC, par rapport au secteur des taxis, qui dépend du nombre établi par les communes.

Les conducteurs doivent passer un examen et une série de tests pour obtenir un permis de travail.

Les frais administratifs des VTC de prestige à Paris 75 et en France sont de 200 euros, contre plus de 100 000 euros payés sur le marché des licences de taxi.

Les chauffeurs de taxi français ont également organisé de nombreuses manifestations contre ces mesures, considérant qu’elles impliquent un plus grand nombre d’obligations.

Union Européenne

Dans l’UE, il n’existe pas de législation spécifique applicable au transport de passagers en voiture, bien qu’il soit recommandé aux États membres de réglementer ces services en respectant les limites établies dans les traités.

Le ‘’Community Executive’’, qui soutient les nouveaux modèles économiques de l’économie collaborative, établit les principes de proportionnalité, de non-discrimination et de liberté d’établissement.

Un arrêt de la Cour de justice de l’UE (CJUE) de décembre 2017 a autorisé les États membres à interdire des services de transport tels qu’UberPop comme étant illégaux.

Mais actuellement, ces services fonctionnent déjà avec des licences dans la majeure partie de l’Europe et la décision de justice ne les affecte plus.

Italie

En Italie, les municipalités accordent des licences aux chauffeurs de taxi et aux VTC, sur la base de réglementations établies au niveau régional. Les permis de taxi sont souvent chers et dans les grandes villes comme Rome ou Milan, de nombreux propriétaires les ont revendus, souvent à des prix très élevés, lorsqu’ils ont décidé de prendre leur retraite ou de changer d’emploi.

En revanche, les chauffeurs VTC sont soumis à moins de règles et de contrôles, et les licences requises sont moins chères; dans certains cas, elles coûtent la moitié.

Royaume-Uni

Les voitures avec un permis privé ne peuvent pas être arrêtées dans la rue sans location préalable, car les taxis sont autorisés, et ils sont obligés de déclarer le tarif approximatif que chaque trajet coûtera, au lieu d’utiliser un compteur.

En mars 2018, il y avait 73100 licences de taxi et 212300 licences de véhicules de location privés (PHV) en Angleterre, ces dernières étant tenues de fournir des services de transport avec chauffeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *