Protégez vos Installations À Risque Contre La Foudre

Sport & loisir

La foudre est un élément naturel assez difficile à saisir, et l’expérience a prouvé que les sinistres qui peuvent être engendrés par cet élément peuvent être catastrophiques, aussi bien au niveau humain, économique ou écologique. Des normes et des lois, régulièrement revues, ont été mises en place pour encadrer la protection des ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) pour anticiper les possibles dommages causés par la foudre. Des professionnels se chargent d’étudier, de surveiller et d’actualiser régulièrement les différentes solutions permettant de minimiser le risque et d’éviter le drame. Bien sûr, il n’est pas possible d’atteindre le risque zéro, et d’ainsi éliminer le risque de manière absolue puisque l’on parle d’un élément naturel.

Un impact aux conséquences désastreuses pour vos bâtiments

En France, on peut observer un peu plus de 2 millions de coups de foudre tous les ans, ce qui montre que le risque est plutôt sérieux. De nombreux accidents sont ainsi provoqués, entraînant plusieurs décès et dégâts structurels.

Deux causes créées par la foudre peuvent être à l’origine de ces conséquences dramatiques. D’un côté, la foudre s’abat directement sur une structure de bâtiment, c’est donc un effet direct. D’un autre côté, la foudre va frapper tout près, ce qui va entraîner une perturbation les différentes lignes et liaisons connectées à la structure du bâtiment, c’est ce qu’on appelle l’effet indirect. De cette manière, les diverses installations électriques et informatiques, comme les transformateurs, vont être endommagées.

Elle présente donc des risques pour l’être humain, qui peut en perdre la vie, mais également pour les bâtiments et installations qui vont être exposés à une grande intensité de courant, aussi bien thermique, magnétique ou électrique, et cela engendrera alors de multiples dégâts.

Quelles sont alors les solutions à envisager ?

Maintenant, selon l’arrêté du 19/07/2011 modifiant celui du 4/10/2010 pour les ICPE, la règlementation vous oblige à protéger votre site contre le risque de foudre. Vous devrez donc passer par deux étapes pour effectuer l’installation d’un dispositif de protection contre la foudre. Tout d’abord, vous devrez effectuer l’analyse du risque foudre, puis faire l’étude technique.

Vous devrez alors prendre contact avec un organisme labellisé Qualifoudre qui vous enverra des professionnels qualifiés et certifiés, et ainsi avoir la garantie de la bonne réalisation de ces tâches à haut risque.

Première étape : Analyse du Risque Foudre

La première étape du processus de protection de votre site contre le risque foudre est l’Analyse du Risque Foudre (A.R.F.). Elle permet d’identifier et d’estimer votre besoin de protection, et ainsi de comprendre quels sont les risques auxquels s’expose votre site, aussi bien directs qu’indirects. Cela permettra de savoir quelles sont les parties à protéger dans quelle mesure. La méthode NF EN 62305-2 donnera une estimation du niveau de protection nécessaire, grâce à des logiciels spécifiques comme JUPITER, version 2.0.

Deuxième étape : Étude Technique

La deuxième étape est l’Étude Technique (E.T.) qui va partir des résultats donnés par l’analyse du risque foudre. Ainsi, elle abordera en détails les différents types d’équipements de protection anti-foudre à installer sur le site, leurs différentes caractéristiques techniques, et où il va falloir les poser. On peut citer comme exemples d’équipement de protection contre la foudre, la cage maillée, le paratonnerre, les liaisons d’équipotentialité ou les parafoudres. Des dispositifs de prévention, comme la détection d’orage ou un service d’alerte, pourront être étudiés. Seront également détaillées, sous forme de notice, les modalités de vérification et de maintenance des différents dispositifs de protection.

Un label Qualifoudre, gage de confiance

Nous vous recommandons particulièrement de placer votre confiance dans un organisme labellisé « Qualifoudre », aussi bien pour l’analyse du risque foudre que pour l’étude technique, mais aussi, par la suite, pour la mise en place du SPF (système de protection contre la foudre).

Cette certification est délivrée par l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques) et vous garantit ainsi un travail de qualité. Cette certification est d’ailleurs placée sous la tutelle du ministère chargé de l’environnement.

Qualifoudre concerne aussi bien les fabricants de matériel de protection, que les bureaux d’études foudre ou les vérificateurs des dispositifs de protection. Ils doivent donc respecter les exigences et la législation, après leur formation et leur qualification.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *