Maroc: masques faciaux obligatoires dans l’espace public

sante

Les autorités exigent l’utilisation de masques faciaux en public à partir du 7 avril au milieu de la propagation du COVID-19; suivre les directives de l’autorité

 

L’obligation l’utilisation de masques normaux

Les autorités marocaines ont rendu obligatoire l’utilisation de masques normaux ou masques personnalisés dans l’espace public à partir du mardi 7 avril. Ceux qui ne respectent pas la politique encourent des peines de prison allant jusqu’à trois mois et des amendes de 1300 dirhams (127 USD). En conséquence, les masques de protection personnalisés faciaux sont vendus à un prix subventionné pour garantir l’accès.

Le Maroc est actuellement soumis à un verrouillage d’un mois dans lequel les déplacements sont restreints sur le plan intérieur à partir du vendredi 20 mars. Les Marocains ne sont autorisés à quitter leur domicile que pour acheter de la nourriture et des médicaments ou pour aller travailler avec les permis requis délivrés par les autorités. La suspension du transport interurbain a été mise en œuvre le samedi 21 mars, à l’exception de ceux qui voyagent pour des raisons de santé et professionnelles.

Les restrictions de voyage ont commencé le vendredi 20 mars. À partir de 18 heures (heure locale), lorsque le gouvernement a annoncé que les Marocains ne seront pas autorisés à quitter leur domicile, sauf pour acheter de la nourriture et des médicaments ou pour aller travailler avec les permis requis. des autorités. Le gouvernement a également appelé à la fermeture des restaurants, cafés, théâtres et cinémas à l’échelle nationale à partir du lundi 16 mars. Tous les vols internationaux de passagers à destination et en provenance du pays ont été suspendus depuis le dimanche 15 mars.

D’autres restrictions pourraient être mises en œuvre dans le cadre de la déclaration de l’état d’urgence, annoncée le jeudi 19 mars.

Au mardi 7 mars, il y avait 1141 cas confirmés de COVID-19, dont 83 décès et 88 guérisons. Une nouvelle propagation internationale du virus est attendue à court terme.

Des décisions majeures dès le premier cas au pays

Le premier cas de COVID-19 a été signalé le 31 décembre et la source de l’épidémie est liée à un marché humide à Wuhan (province du Hubei, Chine). La transmission du virus d’humain à humain et du patient au personnel médical a été confirmée. Beaucoup des décès associés sont dus à une pneumonie causée par le virus.

Des cas de virus ont été confirmés dans de nombreux pays et territoires du monde. Des mesures de dépistage des virus et de mise en quarantaine sont mises en œuvre dans les aéroports du monde entier, ainsi que des restrictions de voyage importantes. Le 11 mars, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’épidémie mondiale était une pandémie.

Les symptômes de la pneumonie comprennent une toux sèche, des douleurs thoraciques, de la fièvre et des difficultés respiratoires. La pneumonie peut être contagieuse et peut être transmise d’homme à homme. Le virus de la grippe, ou grippe, est une cause fréquente de pneumonie virale.

Des mesures adoptées par les autorités locales

Les mesures adoptées par les autorités locales évoluent rapidement et sont généralement efficaces immédiatement. En fonction de l’évolution du foyer dans d’autres pays, les autorités sont susceptibles de modifier, à très court terme, la liste des pays dont les voyageurs sont soumis à des mesures de contrôle aux frontières ou à des restrictions d’entrée à leur arrivée sur le territoire concerné. Il est conseillé de reporter les voyages non essentiels en raison du risque que les voyageurs se voient refuser l’entrée ou soient soumis à une quarantaine à leur arrivée ou pendant leur séjour.

Pour réduire le risque de transmission, il est conseillé aux voyageurs de respecter les mesures suivantes:

Nettoyez fréquemment les mains en appliquant un désinfectant à base d’alcool ou en vous lavant avec du savon et de l’eau.

Lorsque vous toussez et éternuez, couvrez la bouche et le nez avec un coude ou un tissu fléchi; si utilisé, jetez immédiatement le tissu et lavez-vous les mains.

Si vous avez de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires, consultez d’urgence un médecin et partagez vos antécédents de voyage avec votre fournisseur de soins de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *