L’avenir de la mode est durable. Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Fashion

Le souci de l’environnement et du développement de solutions à moindre impact environnemental est une tendance majeure observée dans de nombreux segments et entreprises. La mode fait aussi partie de ce contexte et on voit de plus en plus de marques et de professionnels du secteur se consacrer à l’univers durable et qui embrasse aussi le social. 

Cela signifie que des termes tels que  slow fashion,  recyclage,  upcycling  et  zéro déchet  devraient devenir encore plus populaires, avec une attention à toute la chaîne de production de la mode – qui se veut plus transparente.

L’avenir de la mode est-il lent ? 

Dans une analyse du mouvement slow fashion, qui, selon amethik.fr, est l’avenir de la mode, nous pouvons souligner valorisation du producteur local, en nous concentrant sur une production plus consciente à une échelle plus petite, avec plus de qualité, de durabilité et d’exclusivité. Les gagnants sont l’industrie textile, qui parvient à éviter les déchets, à économiser de l’argent et à optimiser les processus ; le producteur local, avec la reconnaissance de son travail et de sa matière première ; et, bien sûr, le consommateur, qui reçoit un produit différencié qui suit un ensemble de pratiques durables et sociales qui font la différence. 

Mais il est essentiel de souligner que les marques doivent en fait être engagées et insérées dans ce concept, afin qu’il fasse réellement partie de leur culture et de leur politique, de manière transparente et sur différents fronts. Le fait de positionner et d’adopter des habitudes qui représentent le respect et la prise en charge de l’environnement ajoute de la valeur et contribue à une image de marque positive.  

Le consommateur change aussi 

Penser que l’avenir de la mode est durable amène également une réflexion sur le profil du consommateur. Nous sommes face à une génération qui s’oriente de plus en plus vers une consommation consciente et interrogative. Qui veut comprendre depuis l’origine de la matière première de ce vêtement jusqu’à la fin qu’il aura.  

Qui a fabriqué mes vêtements et dans quelles conditions ? D’où viennent-ils et quelles matières premières ont été utilisées ? Comment puis-je réutiliser ou re-signifier ces vêtements ? Et il convient ici de mentionner les processus de recyclage, qui consistent à récupérer des pièces et des articles pour les réutiliser. Et aussi l’upcycling, qui fait référence à la transformation de pièces et d’objets en quelque chose de nouveau, à partir de la réutilisation de tissus, d’accessoires, etc.  

Notez que ce comportement est directement lié à l’avenir de la mode durable et à la finalité, dans laquelle la compréhension de l’ensemble du processus et du cycle de vie des vêtements et des objets de consommation est fondamentale. 

Nous faisons encore des petits pas, mais il y a déjà une grande mobilisation de tous les secteurs impliqués pour faire en sorte que l’avenir de la mode soit durable et qu’elle apporte de réels impacts sociaux. Des marques et des meilleurs stylistes, en passant par les événements de mode importants, tels que la  Fashion Week, et les marques renommées qui s’ouvrent de plus en plus à cette possibilité et à cette tendance au potentiel énorme. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.