Mondial infos

Journée mondiale Tintin

Les premières aventures de Tintin sont parues le 10 janvier 1929, il y a exactement 90 ans. Malgré son grand âge, le jeune reporter a gardé toute sa jeunesse aux yeux de centaines de millions d’admirateurs à travers le monde.  Le 10 Janvier est la journée mondiale consacrée à Tintin qui est un reporter célèbre de la bande dessinée.

Voyageur curieux et généreux, il a parcouru le globe terrestre de l’Écosse au Pérou en passant par le Tibet. Il a aussi marché sur la lune dès 1953, seize ans avant Neil Armstrong. On a beaucoup dit, écrit sur Tintin, cherchant parfois ce qu’il n’y a pas dans l’œuvre d’Hergé. Ses 90 ans sont avant tout l’occasion de se replonger dans ses albums, tous mythiques, et qui nous ont apporté tant de bonheur.  La série est appréciée pour ses dessins qui mélangent personnages aux proportions exagérées et décors réalistes.

Les aventures de Tintin ont commencé sous forme de bande dessinée en 1929, par George Remi, mieux connu sous le nom d’Hergé. Le protagoniste de l’histoire, c’est lui, qui se prononce Tenten. Tintin est un jeune reporter belge et, grâce à la plume d’Hergé, il vivra avec ses amis des aventures dans le monde entier, toujours accompagné de son fidèle chien blanc Milou.

Qui est Tintin ?

En fait, nous en savons très peu sur les données personnelles du personnage : nous ne connaissons ni la famille ni même l’âge précis. Nous savons seulement qu’il travaille officiellement comme journaliste, mais ce n’est pas qu’on le voit travailler. Pour tenter d’expliquer pourquoi un garçon qui ne se voit jamais travailler peut parcourir le monde, Hergé décide de le faire participer – à sa première aventure divisée en deux parties – à une chasse au trésor, afin que lui, le capitaine Haddock et le professeur Tryphon Tournesol puissent vivre à jamais de leurs revenus. Le journaliste porte habituellement soit un chandail bleu avec un pantalon brun, soit un costume et une cravate marron avec un gilet jaune et un imperméable crème sur le dessus. Vous le reconnaissez aussi à l’improbable touffe de cheveux blonds toujours sur le qui-vive qui semble défier la force de la gravité.

Si Tintin ne poursuit plus ses aventures sur papier, le petit reporter a fait son retour au cinéma en 2011 avec « Les Aventures de Tintin: Le secret de la Licorne », réalisé par Steven Spielberg et présenté en première mondiale en Belgique. Peter Jackson devrait réaliser un second volet des aventures de Tintin au cinéma mais le projet se fait attendre et ne devrait pas voir le jour avant plusieurs années. À 90 ans, Tintin est toujours aussi posé, intelligent, capable de s’adapter à toutes les situations, de parler dans toutes les langues. De conduire mobylette, voiture, train, avion, bateau et char d’assaut. Et de nous faire rêver de mondes lointains.

Polémique sur Tintin

Certains ont critiqué les premières Aventures de Tintin, considérant que celles-ci contenaient de la violence envers les animaux, des préjugés colonialistes et même racistes, présents entre autres dans la description qui y est faite des non-Européens.

Plusieurs des premiers albums de Tintin ont été remaniés pour être réédités, le plus souvent à la demande des maisons d’édition. Par exemple, à la demande des éditeurs américains des Aventures de Tintin, la plupart des personnages noirs de Tintin en Amérique ont été recoloriés pour devenir blancs ou d’origine indéterminée. <Wikipédia>

L’album Tintin au Congo a déclenché une polémique en Belgique ou ailleurs. Certains pays ne commercialisent d’ailleurs pas l’album. Dans plusieurs états comme la Suède ou les Etats-Unis, des bibliothèques ont même retiré l’ouvrage des rayons « enfant », le jugeant raciste.

Pendant des années, les deux bandes dessinées ont été sévèrement critiquées. « Tintin au pays des Soviétiques » a été qualifié d’antisémite et d’anticommuniste, tandis que la controverse sur « Tintin au Congo » a atteint les tribunaux belges lorsqu’un citoyen congolais l’a dénoncé en 2007 pour apologie de la colonisation. Cinq ans plus tard, le personnage a été acquitté, lorsque le tribunal a jugé que la publication correspondait à une époque où les références coloniales étaient normales et que son auteur n’avait aucune intention d’inciter au racisme : il est difficile de condamner le plus grand symbole belge !

A 90 ans, le jeune Tintin fera toujours l’objet de controverses. Javier Flórez del Águila, historien chevronné et neurologue de renom, a toujours été frappé par l’absence de personnages féminins dans ses histoires. « J’ai cru un jour qu’il aurait pu être une influence de Walt Disney, dont les histoires regorgent de personnages célibataires, de petites amies éternelles et de neveux sans parents connus. Une fois, j’ai même entrevu une misogynie possible chez Hergé « , prévient-il.

Mais ce qui a le plus intrigué l’auteur de « Mysterious Jungle », ce sont les manifestations racistes qui sont apparues dans ses aventures. « Cela s’explique probablement par ses premiers contacts avec un conservatisme religieux presque fanatique. Ces vignettes pro-nazis d’antisémitisme croissant ont été publiées au moment de l’occupation belge. Je n’ai jamais pu comprendre comment ses compatriotes, une fois la guerre terminée, ont réussi à lui pardonner sa franche collaboration, frôlant la trahison de sa patrie « , dit-il.

Il y a dix ans, un tribunal belge a rejeté une tentative des militants congolais d’interdire le livre. Les juges ont déclaré que cela reflétait les attitudes coloniales de leur époque et qu’il n’y avait aucune preuve qu’Hergé, décédé en 1983 à l’âge de 75 ans, avait des opinions racistes.

Face aux critiques, le verdict des juges belges est peut-être le critère commun des fidèles lecteurs de Tintin : comment un symbole de l’aventure humaine peut-il être reconnu coupable ? En le voyant froidement, aucune histoire d’aventure n’est innocente quand elle divise ses personnages entre le bien et le mal.

Le saviez-vous ?

En 2015, un collectionneur américain a fait l’acquisition d’une série de dessins à l’encre de Chine, réalisés pour les pages de garde d’albums. Le prix final au troisième coup de marteau ? 2,6 millions d’euros, soit un record pour les aventures du reporter.   

 

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide