Mondial infos

Journée mondiale des solitudes

La solitude est une problématique de santé publique difficile à quantifier. La souffrance de l’être humain est souvent invisible car c’est encore un  tabou et donc difficile à exprimer pour les personnes touchées. Les pouvoirs publics commencent à prendre en compte cette réalité sociétale qui touche toutes les populations, quels que soient l’âge et les catégories sociales. En Grande-Bretagne, la question est jugée sensible si bien qu’un ministère de la Solitude vient d’être créé. Et en France ? Le sujet s’invite de plus en plus au cœur des discussions. Le 23 janvier est la   Journée mondiale de la Solitude.

Une douleur inaudible et indicible

La Journée mondiale des Solitudes a commandé à l’Institut de sondage BVA une enquête pour mieux faire comprendre l’isolement sociale, car bien que mal connue, la solitude est loin d’être un phénomène isolé. Ainsi, huit Français interrogés sur dix la considèrent comme un problème important. Pour six Français sur dix, il s’agit d’une expérience familière, tandis que quatre personnes interrogées sur  dix en ont fait l’expérience personnelle.

Bien que vécue par une majorité de Français, la solitude reste taboue dans la société française : les 3/4 de ceux qu’elle touche disent avoir du mal à en parler. « Pour les personnes qui en souffrent, c’est une sorte de double peine, une douleur d’autant plus profonde qu’elle est indicible et inaudible. 10% de la population est en situation d’isolement », souligne l’étude.

La solitude chez l’étudiant 

La solitude touche toutes classes de population, à hauteur de 12% en France et touche également paradoxalement les étudiants. En effet, selon le rapport 2016 de l’OVE (Observatoire de la Vie Étudiante) sur la santé des étudiants, 28% des interrogés déclarent avoir ressenti de la solitude ou de l’isolement lors de l’année 2015. Ce chiffre va à l’encontre de ce que l’on peut imaginer de la vie étudiante : grande liberté, nombreuses sorties,  premiers amours, fortes amitiés. Cependant, la réalité est parfois totalement différente : espace de vie souvent restreint, problématiques familiales (éloignement), travail parfois difficile. Cette combinaison de facteurs peut rendre parfois la solitude très délicate à vivre…

Cet isolement et cette solitude sont fréquemment ramenés à des moments de rupture par les personnes interrogées. Pour la majorité d’entre elles, la solitude correspond à une rupture personnelle à travers le décès d’un conjoint ou d’un proche (58%), le vieillissement (43%), un divorce ou une séparation (42%), ou des problèmes de santé (21%). Mais cet isolement social peut aussi être lié à une rupture économique : pour 31% des personnes interrogées, la solitude peut survenir à l’occasion de la perte d’un emploi. Pour 21%, ce sont des difficultés financières qui mènent à l’isolement. Seuls 26% des sondés considèrent la rupture géographique comme une raison à la solitude.

Ne pas se laisser abattre

Le repli et l’isolement sur soi peuvent être des facteurs de dépression. Si aller vers les autres n’est pas toujours facile, rester isolé ne fait qu’aggraver la situation. Sans contact avec les autres, l’image que vous avez de vous se détériore et adopter une attitude positive devient compliqué. Premier conseil : prenez votre courage à deux mains et efforcez-vous d’aller vers les autres.

Pourquoi avoir créé la journée mondiale des solitudes?

Aujourd’hui, on estime que 12% de la population est touchée par une grande solitude. Cela représente 6 millions de personnes en France dont environ 900 000 personnes âgées. Cette journée est donc d’une extrême importance pour sensibiliser la population à la solitude et à l’isolement.

Quelles sont les causes de cet isolement ?

Bien que les causes soient nombreuses et variées, on recense plusieurs causes :

  • La perte d’autonomie de la personne âgée
  • La perte du réseau d’amis
  • La maladie
  • la mort du conjoint
  • Les tensions familiales et/ou amicales
  • La pauvreté & la précarité
  • L’éloignement géographique de la famille ou l’absence de famille
  • La peur de devenir un fardeau
  • La peur de sortir et de tomber

Comment lutter contre la solitude chez les seniors?

Si vous êtes concerné directement, essayez de:

Pour lutter contre la solitude, il faut essayer de lutter tout d’abord contre vos peurs si elles existent. Par exemple, demandez-vous ce qui vous empêche de vous inscrire dans des associations (en faisant du bénévolat, vous ferez non seulement une très bonne action, mais en plus vous pourrez partager des moments avec des personnes dans la même situation que vous et pourquoi pas, vous lier d’amitié avec eux), Proposez à un de vos voisins, qui habite tout seul, de venir diner chez vous. Pensez à accueillir par exemple un étudiant chez vous, ce sera l’occasion pour vous d’être aidé au quotidien (dans les tâches ménagères, pour faire les courses, etc…) et pour lui de trouver un logement près de ces études.

Trouver une passion

Sport, Peinture, blog, musique… Prenez le temps de chercher le hobby qui vous apportera des moments de bonheur. Le mieux reste évidemment de favoriser les activités qui regroupent d’autres individus. Vous pouvez également penser à vous inscrire à certaines activités (jeux de cartes hebdomadaires dans votre commune, tricots etc…)

En fonction de votre commune, vous pouvez également peut-être prétendre à un voyage spécialement conçu pour les seniors où vous pourrez, qui sait, faire de belles rencontres. Vous pouvez aussi appeler des numéros spécialisés, où vous trouverez des personnes présentes pour vous écouter.

Que faire lors de la journée des solitudes

De nombreuses associations, organisations ou communes organisent des évènements pour cette journée du 23 Janvier 2019. C’est le cas par exemple, de la maison méditerranéenne des sciences de l’homme où le collectif Aixois des solitudes organise des interventions de professionnels et des témoignages de bénévoles et de personnes accompagnées. Renseignez-vous auprès de votre commune ou des associations environnantes. Quoi qu’il arrive, n’oubliez pas que si vous vous sentez seul, vous avez des numéros d’aide spécifiques. Des personnes compétentes seront prêtes à vous écouter. Ne vous enfermez jamais plus que vous ne l’êtes déjà dans la solitude et surtout, n’ayez pas peur d’en parler: la solitude touche bien plus de monde que ce que l’on pense.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide