assurance de pret immobiler

En cas de refus d’assurance de prêt immobilier, que faire ?

Astuce

Le refus d’une assurance de prêt immobilier est le plus souvent lié à des difficultés qui concernent des personnes qui ont certaines maladies ou alors qui pratiquent une certaine activité professionnelle. Mais que si jamais l’assurance de prêt immobilier nous est refusée bien  qu’appartenant à cette catégorie ?

 Que faire en cas de refus d’assurance prêt immobilier ?

Avant d’en venir aux recours à faire en cas de refus d’assurance de prêt immobilier, il est important de savoir que chaque établissement bancaire a ses propres règles.  Si jamais après études, la banque estime que le risque est assez grand, celle-ci a le droit de vous donner une réponse négative quant à votre assurance de prêt immobilier.

Ceci peut s’avérer pour des raisons comme votre situation sanitaire, votre âge, votre situation professionnelle, votre lieu de résidence pour les expatriés ou encore si vous pratiquez un sport extrême, ou alors une raison qui est liée à votre co-emprunteur. Si jamais, votre banque venait à  refuser votre assurance de prêt, elle devrait indiquer le motif dudit refus.

En cas de refus d’assurance prêt immobilier pour des raisons su-citées, la réalisation de votre projet de vie est toujours possible car il existe 2 mesures qui vous seront d’une très grande aide que sont :

  • La convention AERAS (S’assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé)  qui permet l’obtention d’un prêt immobilier mais sous certaines conditions à des personnes souffrant de maladies graves ou (ayant souffrant). Pour la faire, vous n’avez presque pas de formalité à faire pour en jouir. Tous  les établissements bancaires ainsi que les compagnies d’assurance sont prêtes à le faire si jamais les personnes sont en situation de handicap ou alors ont une maladie chronique, d’une invalidité qui serait provisoire ou permanente, si la personne a moins de 70 ans le dernier jour du remboursement du crédit, si elle a une part d’emprunt qui ne va pas au-delà d’un certain montant (320 000€).

Bon à savoir : Si jamais vous êtes concerné, vous devez savoir que votre dossier est examiné à 3 reprises sur 3 niveaux différents. S’il est refusé au premier niveau, vous avez la possibilité de demander  au médecin de la compagnie de vous donner les raisons médicales du refus. Néanmoins, votre dossier sera traité au second niveau et ainsi de suite.

La convention AERAS inclut  aussi  un « droit à l’oubli » ainsi si jamais vous avez souffert d’une maladie assez grave et que sur une longue période vous n’avez pas subi de rechute,  vous n’êtes pas obligé de le signaler dans votre dossier. Vous vous préservez ainsi des surprimes de cotisation ou exclusion de garantie.

  • La délégation d’assurance : elle constitue une autre solution pour la souscription  d’une assurance de prêt si jamais vous  essuyez un refus. Avec  loi Lagarde, vous pouvez souscrire à une assurance emprunteur de votre choix si les garanties équivalent à celles du contrat de groupe que propose votre banque. Vous pourrez étudier les offres afin de trouver la meilleure et la plus adaptée. Si jamais, elle est refusée par votre banque, vous avez toujours les moyens de faire recours. Vous pouvez par exemple demander qu’un garant pose caution pour vous (ce garant peut faire partir de vos proches), d’hypothéquer votre bien  ou alors d’augmenter votre apport personnel.

Que faire en cas de refus d’assurance pour un co-emprunteur ?

 Si avec votre conjoint vous souscrivez un crédit immobilier pour acquérir un bien commun, il y a des possibilités que la souscription de l’assurance prêt immobilier soit refusée à votre conjoint pour des motifs de revenu pas suffisant.

 Si jamais  cela vous arrive, ne paniquez pas. Vous n’êtes pas obligés  d’avoir le même contrat avec votre conjoint. Les conjoints co-emprunteurs peuvent  souscrire à des assurances différentes et finaliser leur prêt immobilier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *