Comment choisir ses e-liquides ?

Astuce

Avec la grande variété d’e-liquides vendus sur le marché, on a parfois du mal à choisir. Devrait-on opter pour un liquide au goût du tabac pour mieux se rapprocher de la fumée de cigarette ou devrait-on opter pour un e-liquide fruité pour vraiment rompre tout lien avec le tabagisme ? En ce qui concerne la saveur, vous êtes libre de choisir. Par contre, pour ce qui est des ingrédients réellement utilisés dans la formule du liquide, il est conseillé de rester prudent. Parfois, les étiquettes affichent des produits douteux que l’on devrait éviter.

Attention à la nicotine

Le premier ingrédient qu’il faut vérifier sur l’étiquette du flacon c’est la nicotine. Avez-vous choisi le taux répondant à vos besoins ou risquez-vous de vous mettre en surdose avec pareille teneur ? 

Même si vous vous adressez à un magasin de cigarette électronique avec vente en ligne pour passer commande, vous devrez avoir accès à cette mention. Il suffit de consulter la fiche produit s’y référant et vous serez fixé. 

Il est très important de se rappeler que la dose maximale de nicotine autorisée dans un flacon de liquide de 10 ml est de 20 mg/ml. Un flacon peut en contenir moins, mais jamais plus. Tout vapoteur doit connaître la dose dont il a besoin. 

En cas de surdosage, il s’expose à un risque accru de dépendance, mais pas seulement. Il peut également ressentir des irritations assez intenses au niveau de la gorge, de maux de tête, de vertiges et de nausées. Ces effets sont passagers et pas vraiment dangereux pour la santé, mais ils restent quand même gênants. 

En cas de sous-dosage, le vapoteur peut être tenté de retourner à la cigarette afin de combler le manque en nicotine. Cela est toutefois à éviter, car même si vous avez réduit le nombre de tiges de cigarettes fumées, vous continuez de vous exposer aux risques du tabagisme. 

Sur le marché, on trouve des flacons à 3, 6, 11, 12, 16 et 18 mg/ml de nicotine. Dans le cas où vous avez besoin d’une dose plus précise comme du 2, du 5, du 9 mg/ml, il vous faut concocter votre e-liquide DIY (Do It Yourself). 

L’ajout de nicotine dans du liquide fait-maison se fait par le biais de boosters. Ils sont à mélanger avec des bases et, éventuellement, des arômes dans le cas où vous souhaitez personnaliser entièrement votre produit. 

La manipulation de la nicotine doit être faite avec soins, car un contact direct avec la peau peut s’avérer dangereux. 

Lire aussi – Comment utiliser un booster de nicotine

 

Vérifiez la composition de la base

Le liquide pour cigarette électronique se compose d’une base, d’arômes et de la nicotine. La base représente jusqu’à 80 % du flacon. Elle se compose de deux ingrédients à savoir :

  • Le propylène glycol ou PG 
  • La glycérine végétale 

Dans un flacon d’e-liquide, la concentration de ces deux substances peut être équilibrée et on obtient donc la formule 50-50. Selon les envies toutefois, il est possible d’adopter un déséquilibre entre eux. 

Pour les amateurs de grosse vapeur, il faut revoir la concentration de la VG à la hausse. Vous pouvez même opter pour un liquide High VG ou Full VG. L’utilisation d’un tel liquide génère une inhalation directe de vapeur en quantité importante. Non seulement, vous allez consommer beaucoup de liquide, mais si ce dernier est en plus fortement nicotiné, vous risquez une surdose sans compter les irritations que cela peut laisser au niveau de la gorge et des poumons. 

Pour les amateurs de hit et de vapeur gourmande, mieux vaut choisir un liquide avec un taux de PG plus élevé. C’est ce produit qui relève le goût de la vapeur et produit le petit picotement ou hit au niveau de la gorge. Attention toutefois, si le taux de PG est très élevé et que vous utilisez une e-cigarette puissante, le hit peut être très intense. Dans ce cas-là, il va aussi générer des irritations au niveau de la gorge ainsi qu’une déshydratation. Et si en plus le liquide contient de la nicotine, les effets secondaires seront encore plus désagréables. Qu’on se rassure toutefois, ils sont passagers et ne mettent pas vraiment votre santé en péril. 

Conserver un juste équilibre est le meilleur moyen pour bénéficier d’une bonne expérience de la vape. Tout abus est à proscrire et aussi, il faut bien choisir les parfums à vapoter. 

Même si les arômes confèrent au vapotage tout son charme, il ne faut pas choisir un liquide seulement en se basant sur son parfum. Il faut aussi essayer de voir si les arômes ne produisent pas des effets allergènes sur vous. Pour écarter les risques, consultez toujours les étiquettes. Si le flacon qui vous intéresse n’en porte pas, mieux vaut ne pas l’acheter. Il peut contenir des produits encore plus dangereux comme des huiles, des produits psychotiques, du parabène, …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *