protection travailleur isolé

Comment assurer la protection d’un travailleur isolé ?

Astuce

Un travailleur est isolé lorsqu’il effectue son activité professionnelle seul en étant hors de vue ou de voix des autres, sans moyen de communication. Cette situation expose les collaborateurs à des dangers spécifiques qui peuvent avoir un impact aussi bien sur leur état physique que sur leur condition psychologique. Des mesures doivent donc être prises pour par l’employeur assurer la sécurité des travailleurs isolés au sein d’une entreprise.

Identifier les risques liés au travail isolé 

Quel que soit le secteur d’activité, les employés peuvent être amenés à exécuter des tâches professionnelles pouvant présenter des contraintes. Dans le cadre d’un travail en isolement, le niveau de risque peut être déterminé par différents critères tels que la durée de la mission, l’environnement de travail, l’implantation, les horaires de travail ainsi que l’organisation. Les métiers concernés comprennent entre autres les gardiens, le personnel d’entretien, les livreurs, les transporteurs routiers, le personnel de soin à domicile, etc.

Les travailleurs isolés sont régulièrement exposés aux facteurs pouvant déclencher des accidents. C’est pourquoi il est indispensable d’étudier attentivement les risques pour renforcer leur sécurité. Ces risques peuvent être de nature médicale dans le cas où le collaborateur présente une pathologie dont les symptômes se manifestent de manière brusque. L’isolement psychique peut aussi générer du stress, de l’anxiété et un sentiment d’abandon chez certaines personnes.

En conséquence, ces salariés sont susceptibles d’adopter une réaction inadaptée et augmenter les risques d’accident sur le poste de travail. Les risques encourus par les travailleurs isolés peuvent aussi être liés à la violence externe via les agressions verbales ou physiques. 

Les solutions pour protéger les travailleurs isolés 

La mise en place d’un système PTI ou protection travailleur isolé au sein de l’entreprise est indispensable pour assurer la sécurité des salariés. Cette solution consiste à équiper les employés concernés par le travail en isolement d’un moyen d’alerte DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé). Cet appareil sous forme de boîtier permet à l’utilisateur de déclencher une alarme en cas de situation de détresse. Il suffit d’appuyer sur un bouton SOS pour transmettre l’alerte à un service de téléassistance. L’opérateur évalue la gravité de la situation auprès de la victime pour lever le doute et prévient les services de secours en cas de danger. Le DATI permet une intervention rapide sur la zone d’accident grâce à un système de géolocalisation qui transmet les coordonnées GPS au téléopérateur. 

Travail isolé : que dit la loi ? 

Selon l’article L4121-1 du Code du travail, l’employeur est dans l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. Ces mesures s’articulent autour de trois axes indispensables, comprenant la prévention des risques professionnels, l’information et la formation des travailleurs, ainsi que le déploiement d’une organisation du travail et de moyens adaptés. Le travail isolé étant soumis à une loi très stricte, les accidents survenus au cours d’une mission réalisée dans un environnement isolé sont considérés comme des homicides involontaires. L’entreprise peut donc s’exposer à de lourdes sanctions lorsque les mesures visant à protéger les travailleurs isolés ne sont pas appliquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *