Caviste Lyon 7 : tout savoir sur le métier

Astuce

Caviste Lyon 7 : ce que vous devez savoir

Pour devenir caviste Lyon 7, il est important de bien connaître certains détails pour pouvoir parfaitement prendre en charge les missions qui vous seront confiées.

L’univers vous a toujours passionné et vous avez décidé de devenir caviste Lyon 7 ? Il faut tout d’abord que vous preniez le temps de bien connaître le métier dans lequel vous souhaitez vous lancer. Afin de vous aider à faire plus ample connaissance avec lui, découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur lui.

Caviste : qui est-ce réellement ?

Par définition, le métier de caviste consiste à mettre en vente des spiritueux et des vins au sein de l’établissement portant le même nom. Dans une cave coopérative ou une exploitation viticole dans le Rhône-Alpes, le caviste Lyon 7 travaille essentiellement sous la direction de l’œnologue ou du maître de chai. De ce fait, il suit toutes ses instructions, de manière exclusive.

Il doit être présent à toutes les différentes étapes de fabrication du vin. En effet, il prépare le matériel utilisé pour les vendanges, assure la réception du raisin avant de l’empiler dans du chaptalise ou des cuves. Ensuite, il est chargé de la surveillance de près de la fermentation du jus et se charge de transvaser celui-ci dans des fûts pour l’élever. Le caviste est aussi superviseur de la mise en bouteille.

Voici une sélection des missions d’un caviste :

  • préparation et nettoyage des cuves tout en suivant les opération de pressurage et de cuvaison ;

  • mise en bouteille et étiquetage ;

  • gestion des stocks et commercialisation du vin ;

  • accueil des clients en boutique : identification de leurs besoins, conseils et guide ;

  • promotion des meilleurs produits et des nouveaux crus ;

  • animation des ateliers de dégustation ;

  • comptabilité et gestion ;

  • visite des vignobles, etc.

Quelles sont les qualités et les compétences d’un caviste Lyon 7 ?

D’une cave à l’autre, le caviste n’a pas les mêmes responsabilités. En fonction de la structure et de la taille, il peut assurer la supervision d’une équipe, être chargé de la dégustation des vins afin de diagnostiquer la fermentation.

S’il travaille dans un domaine, il faut que ce professionnel ait une bonne condition physique. Il est important de noter qu’il est amené à travailler dans un environnement à la fois humide et sombre, à soulever des charges lourdes en manipulant des fûts. En plus de cela, il doit aussi être rigoureux et patient étant donné que la fermentation du vin demande une constante attention.

Pour être un bon caviste, il est important d’être disponible, car il faut savoir que durant les vendanges, il faut travailler pendant de longues journées, que ce soit dans la semaine ou le week-end.

S’il travaille en boutique caviste, ce professionnel doit avoir une parfaite connaissance en oenologie. En plus de cela, son nez et son palais doivent être fins pour pouvoir être sensibles aux différents types d’arômes à goûter. Cela lui permet d’animer aisément une séance de dégustation. En parallèle, il doit aussi avoir un grand sens de l’écoute et le goût du relationnel. Cela va lui permettre d’établir un contact rapide avec ses clients. La maîtrise d’au moins une langue étrangère est aussi souhaitée étant donné que Lyon figure parmi les principales villes touristiques françaises.

Quelles sont les formations à suivre pour devenir caviste ?

Vous pouvez opter pour un Certificat d’Aptitude Professionnelle ou CAP à votre sortie du collège. Choisissez l’option Agricole vigne et vin. Cette formation dure deux années et vous permet déjà de devenir ouvrier caviste. Toutefois, avec l’amélioration de la qualité des vins de nos jours, les maîtres de chai sont à la recherche de personnel de plus en plus qualifié. De ce fait, il vous est fortement recommandé de préparer un Bac pro. Optez pour une formation en conduite et gestion d’exploitation agricole avec l’option vigne et vin. Avec cela, vous pouvez poursuivre votre cursus en préparant un diplôme de BTS en Agricole viticulture oenologie. Si vous êtes plus motivé et plus ambitieux, pourquoi ne pas poursuivre jusqu’au Bac+5 en préparant un DNO ou diplôme national d’oenologie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *